/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

lyrics

On s’est trop souvent fié,
De fait, préconçue était l'idée
Que l'amour pour toujours n'était qu'un simple tour
Qu'on associait aux troubadours
Ou dans les contes à ceux de la grande cour.

On s’est trop souvent fié aux idées préconçues
Préjugés et jugés par l'envie et le désir
D'une histoire à venir où l'on ne peut dire ‘pour le meilleur et pour le pire’

Mais s'il-te-plaît avouerais-tu
Qu'à chaque fois qu'on essaie
On est plus souvent déçu
Mais l'idée nous aurait plu.

Mais s’il-te-plaît ne sois déçu si ton idée est rompue
Par la réalité toujours ardue.
Qui l'aurait cru, qui l’aurait su?
Mais l'idée nous aurait plus

Mais lorsque la grande paix
Au-dessus s'était tue,
Et lorsqu'il fallait la comprendre
Etais-tu très têtu?
Car cela un couple peut fendre
Si l'amour tu ne peux plus rendre
Et que la main tu ne peux plus tendre.
Si on ne peut le comprendre,
Essayons au moins de l'apprendre
Sans trop penser à la prendre, la tendre.

Mais la guerre est arrivée, il ne fallait pas se surprendre
Si on s'est laissé prendre. Il ne fallait pas prétendre car le songe est le tendre
Qui vient souvent te prendre, telle la faux se fait entendre.
Guerre et amour coupés par les paroles d'un enfant pleurant la guerre.

On dit ‘qui sait apprendre se fait surprendre’,
Mais si tu es déjà bon gendre
De votre phœnix mutuel ravive souvent les cendres.
Et pour son amour passionnel
Dans tous les cas penses à l'étendre, ta belle
Dans les bras de la tendresse éternelle.
Est-ce éternel ?
Dans tous les cas pense à l'étendre, ta belle
Dans les draps de la tendresse éternelle.
Est-ce éternel ?

Des histoires effacées par la mort de son passé
Des histoires oubliées d'un homme et ses pêchés
Des histoires à oublier, des histoires à raconter

Maison sale, mais où celle
Qui nettoie mon cœur sale
Plein de sel lacrymal
Là je frôle l'animal.
À ras le sol, viscéral,
Un ras-le-bol insoutenable.
Je rêve, je vole sans fanal
Mais l'alcool au final…
Je décolle mais cale,
Elle n'est jamais folle mais râle.

Appelle-moi l'insouciant flâneur,
Car j'ai failli, mais failli.
Si j'avais su qu'il fallait suivre le rail,
Comme ceux qui font que rien ne vaille
Veuillent que je m'en aille.
La peur est de taille
Elle me travaille.
J'aurais tant voulu que vous vous en allassiez
Je finirais par me lasser de vos valeurs faussées.
De beautés masquées et effacées,
Avec ces faux-airs de société sous serre.
Mais plus belle est la fleur
Lorsque seule, elle a poussé du sol,
La rosée de l'air.
Développe le flair.
Trouve la sincère
Qui au cœur s'insère.
Ferais-tu mieux de taire tes ardeurs?
Mais surtout ta peur.

Mais sa peur au fond du cœur, tel l'art du flâneur,
L’attaquait telle une flamme meurt, par la faucheuse
Son âme qui meurt noyée par la peur d'une vie sans ardeur,
D'une vie à contrecœur, attendant son heure.
Le sablier égrainant le temps, le sabre tranchant le verre
Égrainant la saison, mettant fin à ce son .

La vie elle est claire,
C'est en l'esprit qu'est le leurre,
Mais chacun à son heure
Pourra tenter de s'en défaire.
Suis-je expert en la métaphore?
Sans prétendre être un phare,
Je proclame un effort lorsque l'on pratique un art.
Je proclame un effort lorsque l'on pratique un art,
Mais arrête si l'art était en toi mais n'est plus,
A quoi sert de crier si le vent ne t'entend plus?

Des histoires effacées par la mort de son passé
Des histoires oubliées d'un homme et ses pêchés
Des histoires à oublier, des histoires à raconter

Lorsque les 5 sœurs muses, Plume,
Trait, Masque, Oreille et Outil
M'ont misent devant le fait accompli
Je n'avais plus le choix.
"Accepte ! Ou de l'art repentis.
Toi! Tu n'en auras droit qu'à deux, selon ton Karma.
Le temps n'est pas chacal, il s'installe dans chaque art.
Donc surveille tes chakras car,
Il semblerait qu'ils ne soient pas assez ouverts,
Ou peut-être juste trop recouverts.
Et si un jour arrive l'heure, peut-être même que
Chacune de mes sœurs te souriront."
Et de suite, Plume sourit.
Mais Oreille elle, pourtant muette voulait parler,
Elle me tend une lettre sur un bout de papier.
De me séduire elle a tenté,
Pour ainsi dire n'a pas manqué
Sans mentir, sans me vanter… elle m'inspire,
M'aspire telle une spirale infernale de la création.
À chaque aspiration d'air
La vibration du son ne sort
Ni de la Terre ni de l'atmosphère,
Son aura pleine d'azote.

(*)
Azot, di amwin kossa zot la ni la pou fé
Akoz zot i vé rès drwat
Kan la tèr pé tourné.
Kont an bank barminé, koz toé la pou lèv
Ti katsou par santèn par milié.


Dans l’œil de la boite noire l’obturateur cligne au rythme du temps
En suivant les rythmes du temps qui encre le moment
Qui emboîte en un moment de magie placé sur l'écran
La pellicule à 8mm de l'arrivée d'un son mis sur papier
D'une image sur une fréquence, d'une poésie enregistrée
D'un son mis sur papier, d'une image sur une fréquence
D'une poésie enregistrée, d'une histoire à raconter.

Alors, suite à quoi elles m'ont donné la clef
Ou plutôt me l'ont greffé contre mon gré.
"Les portes du monde enchanté
Ne s'ouvrent pas au moment souhaité. Désolé.
Alors ne force pas, tu subiras,
Mais peut-être un jour pourras-tu voler ?"

L'artiste, l'artiste, L'art tisse sa toile
Sur l'artiste, sur la toile, l'art tisse sont art.
L'or attise l'artiste en lice dans les fanges des abysses du capitalisme.

Des histoires effacées par la mort de son passé
Des histoires oubliées d'un homme et ses pêchés
Des histoires à oublier, des histoires à raconter.

(**)
Dann tan mwin la dékoné
Zordi mi pèy lo pri.
Ziska oussa zot lé paré alé pou rod in ki.
Lo tan la miz si mwin,
Kan na pi manzé pou le kèr
Li rouv pi pou klèr somin.
In tan tou sèl,
In tan si la grèl,
In tan san intèl ni intèl.
Tèl kèl ki koman don ?!
Ziska frèl mi lé,
Mi vé dékokiyé po évolié
Mi sa volé.
Malgré na pwin la zèl.
Pi bézwin dantèl
La pli si la tol va bèrs ton kèr domyèl.
Kaz moulalé fanm mwin na pwin.
Mi yèm gard lo zié mwin lé fay pou fé le trin.
Vomié kas in kui, plito ké kas kolé.
Vomié si béki, plito ké ras korsé.
(Pran gard ta koulé. Pran gard ta koulé.)
_______________________________

*
Vous, dîtes-moi ce que vous êtes venus faire ici.
Pourquoi restez-vous si droits alors que la Terre tourne?
Comptes en banque dorés parce que vous volez quelques sous par centaines, par milliers.

**
A l’époque j’ai déconné, aujourd’hui j’en paie le prix.
Jusqu’où êtes-vous prêts à aller pour draguer une femme?
Le temps a misé sur moi.
Quand il n’y a plus de quoi nourrir le cœur,
Il ne s’ouvre plus pour éclairer le chemin.
Un temps seul, un temps sous la grêle.
Un temps sans untel ni unetelle.
Donnez-moi une femme telle qu’elle.
Telle qu’elle qui?
Même frêle je suis,
Je veux sortir de ma coquille pour évoluer.
Je vais voler, malgré le fait qu’il me manque les ailes.
Plus besoin de dentelles,
La pluie sur la tôle bercera ton cœur au miel.
Maison sale, je n’ai pas de femme,
J’aime regarder les yeux, mais suis gêné de séduire.
Mieux vaut rire un coup plutôt que de reluquer,
Mieux vaut dormir seul que d’arracher un corset.
Prends garde ou tu couleras.

credits

from Francbâtards (album), released January 25, 2014

tags

license

all rights reserved

about

Francbâtards Montreal, Québec

Francbâtards rassemble des francophones d'à travers le monde: Québec, France, Île Maurice et l'Île de la Réunion. Il s'inspire aussi du concept de batarsité de Danyel Waro. Les différents horizons musicaux des membres qui forment le groupe amènent un mélange de genre allant du Ska/Reggae au Rap/World, touchant aussi au Funk et au Punk. Autant de styles revendicateurs et qui invitent à danser! ... more

contact / help

Contact Francbâtards

Streaming and
Download help

Redeem code